Lobbes : Conseil communal du 5 mars - ambiance tendue !

3384160492.jpgLe conseil communal de ce mardi était attendu avec impatience par les Lobbains suite à l'incident du conseil communal précédent. Dès l'ouverture de la séance, le ton était donné par l'opposition.

 

 

 

En effet, les 8 conseillers de l’opposition avaient claqué la porte du conseil avant le huis clos, car le Bourgmestre n’a pas répondu aux 24 questions orales qu’ils avaient déposées.

Philippe Greuze, PS, a reproché d’emblée au bourgmestre Marcel Basile de n’avoir pas pu formuler leurs questions orales, quitte à recevoir une réponse plus tard. Le mayeur n’a pas cédé d’un pouce, répétant qu’il avait besoin d’un délai et de recherches administratives pour donner une réponse pertinente aux questions. L'ambiance est restée certes tendue mais correcte.

Toutefois, le bourgmestre refuse tout débat et insiste à de nombreuses reprises pour que les éventuelles nouvelles questions soient posées dans les formes et recevront une réponse lors d'un prochain conseil communal. L'opposition assure qu'elle reposera incessamment les questions jusqu'à ce que des réponses précises leurs soient apportées.

Selon toute vraisemblance, le ROI (Réglement d'Ordre Interieur) se fera revu et corrigé sous peu.

Quelques points abordés à l'ordre du jour et soumis au vote :

  • La taxe communale sur les nouveaux permis de conduire électroniques de 5 EUR a été votée :15 voix pour et 2 abstentions.
  • Achat de matériel informatique : unanimité pour
  • GSM (à accès interne) pour les ouvriers communaux : unanimité pour
  • limitation du tonnage des véhicules dans quelques rues (rue Champ du Loup, rue Paschal, rue du Laid Pas,etc..)
  • Nominations de mandataires pour un certain nombre d'Intercommunales.

Le mayeur a entamé un véritable marathon de 48 questions-réponses : les 24 questions posées par les  8 conseillers de l’opposition la semaine dernière et une nouvelle fournée de 24 questions envoyées le  matin même. Le tout à mode Basile : le mayeur lit chaque question avant d’y apporter sa réponse. Ce qui a fait bondir les conseillers qui souhaitaient préciser leur demande et entamer un réel débat sur le problème soulevé.

  • Philippe Gueuze : L'opposition s'inquiète de la densité du traffic à la rue des Viviers ainsi que du tonnage des camions autorisés à y circuler.
    • Le problème est à l'étude (maillage des rues communales et des routes régionales).
  • Philippe Gueuze : Sécurisation de la rue Jaupart (vitesse excessive) ?
    • Il s'agit d'une route régionale et donc dépendante du MET. Le bourgmestre explique que si la RN64 est créée (Lobbes-Erquelinnes) et que le contournement de la Portelette se concrétise, la rue Jaupart deviendrait une route communale et dès lors le Collège pourrait prendre des dispositions. Il est prévu d'acheter 13 radars préventifs (avec mémoire) qui permettront de cibler où placer des radars répressifs.
  • Michel Courtois : Continuation de la liaison de RAVEl du Pont Jaupart vers la Sambre : circulation interdite à tous (même piéton) par la SPW. Pourquoi ?
    • La SPW étudie la possibilité de concrétiser cette liaison.
  • Michel Courtois : s'inquiète du processus d'engagement du personnel communal car il a l'impression d'engagement selon la couleur politique.
    • Le bourgmestre assure que le recrutement est fait via le FOREM et la réserve de recrutement (candidatures spontanées) et après un interview et un examen.
  • Michel Timmerman s'inquiète de la circulation qui prend une ampleur inhabituelle dans la rue du Calvaire.
    • Durant les travaux de la rue des Waibes, un accord a été pris avec les TEC pour trouver un compromis. Si des vitesses excessives sont constatées, des dispositions seront prises.
  • Michel Timmerman : stationnement à la rue des Ecoles et accès des véhicules de secours.
    • le problème est à l'étude. En cas de difficulté de passage, les camions de pompiers pousseront hors du passage (dixit) les véhicules.......
  • Lucien Bauduin : avenir du terrain au Chemin Vert (Lobbes) - ancien magasin de faillites qui a été incendié il y a quelques années.
    • Reconnaissance de site à réaménager. Plusieurs permis de bâtir ont été refusés au propriétaire (construction d'habitation). Le site est pollué (incendie) mais la commune est prête à acheter le terrain.
      • Toutefois, aucun projet précis n'est dégagé quand à la réaffectation du site ! NDLR)

Tout est dans le PCDR !

Pour la suite, «C’est dans le PCDR ! », a répondu à de multiples reprises le mayeur en réponse aux questions les plus diverses. Le Plan Communal de Développement Rural, qui comporte 10 fiches de projets négociées en concertation avec la population est une véritable bible où on trouve réponse à tout   réhabilitation de la Maison Dutroux, inventaire des avoirs de la commune, assainissement du site de la Brasserie de l’Abbaye, etc.

A la clôture de la séance à minuit et demi, l’opposition avait obtenu bien peu de réponses précises. «C’est une guerre des nerfs pour épuiser notre énergie. Nous allons dresser une liste de toutes les  questions sans réponse valable et les reposer systématiquement par écrit », dit Lucien Bauduin,  conseiller PS.
«Le conseil communal ne peut pas se résumer à ce cirque. le bourgmestre n’a aucune considération pour l’opposition. Aucune de nos propositions ne sera jamais retenue, ni même discutée. A Lobbes, le conseil n’est pas le lieu d’un débat démocratique constructif entre la majorité et l’opposition. Malgré cette technique d’usure, on va s’accrocher et continuer à faire entendre notre voix », dit Guillaume Grawez, Ecolo.

NB. La fin du conseil a été relaté par La Nouvelle Gazette de Charleroi (E. MA) dont quelques lignes ont été reprises ici.

Les commentaires sont fermés.