Lobbes : réunion des riverains de la collégiale avec les autorités.

carte google collegiale surligne.JPGCe 28 avril, à leur demande, les riverains de la collégiale de Lobbes ont rencontré le Bourgmestre Marcel Basile  et les représentants de la police Lermes afin d'exposer les problèmes de sécurité que ces habitants rencontrent.

Ce lundi 28 avril, les habitants des rues Albert Ier, Paschal, des Écoles, du Tienne Marie Bigotte et de la ruelle du Curé avaient été conviés à une réunion avec le Bourgmestre, le commissaire Moriamé et l'inspecteur principal Moens.

Les riverains pouvaient ainsi exposer les problèmes de sécurité qu'ils rencontrent, faire des suggestions et entendre les solutions possibles pour résoudre ces questions.

Dans la ruelle du Curé, les riverains se plaignent surtout du passage à grande vitesse des VTT et craignent un possible accident. La police certifie qu'elle va y prendre attention et surveiller les lieux périodiquement.

Dans la rue Albert Ier, il y a apparemment de nombreuses dégradations plus ou moins dramatiques. On se souviendra particulièrement de l'incendie de voitures dans la nuit du 27 novembre 2013 (Voir ICI).

On constate également des vols de voitures ou de plaques minéralogiques, des dégradations aux véhicules stationnés, aux habitations et aux abords de celles-ci et même une tentative d'incendie.

Le sentiment d'insécurité est permanent et entraîne même une peur grandissante. Les riverains se disent atteints psychologiquement. Certains hésitent même à sortir le soir.

Dans cette rue et la rue des Écoles, il existe également un problème de vitesse excessive malgré les dos d'âne installés. Les problèmes de parking se rencontrent également dans cette zone. L’exiguïté des rues rendent le passage des poids lourds impossible voire même le croisement des voitures. La signalisation serait en défaut et ne préviendrait pas les camions de l’impossibilité d'emprunter ces voies. Il s'agit souvent de camions se rendant au zoning et on incrimine également les GPS qui suggèrent cet itinéraire.

A la rue des Écoles, les riverains relèvent aussi la circulation et les arrêts incohérents lors de la rentrée ou la sortie des écoles ainsi que les perturbations que créent les  deux salles de fêtes existantes dans cette rue.

Certains cas personnels ont aussi été évoqués et seront suivis de près par la police. Il est à noter que pour connaître l'évolution de son dossier, chaque personne peut se présenter au Parquet pour y remplir un document dit de "Personne Lésée" et être ainsi avertie des suites du dossier. On peut également trouver ce document sur internet ou auprès du commissariat de police.

Le Bourgmestre et la police proposent plusieurs solutions à mettre en œuvre :

  • La possibilité de faire des contrôles de vitesse dans ces rues (radar) sera étudiée mais malheureusement la conformation de certaines rues pourrait rendre ceci impossible.
  • Renforcer les patrouilles de police autant que faire se peut (en sachant que les équipes d’intervention couvrent un large périmètre et que leur nombre est restreint)
  • Étudier la possibilité d'interdire le passage des camions dans ces rues (signalisation) et de flécher un autre accès vers le zoning - ce qui est rendu difficile pour l'instant au vu des travaux effectués dans la commune).
  • Rappeler (fascicules toutes boîtes) à la population qu'il faut appeler la police de suite, au moment du problème car si aucun constat ne peut être fait, la police ne peut manifestement pas être au courant de tout ce qui se passe dans la zone. Il faut savoir aussi ne pas se mettre en danger en tentant d'intervenir soi-même au risque de se faire blesser voire plus grave encore...
  • Au niveau des écoles, le Bourgmestre pense que la situation s'auto-régule. La police est forcée de constater que si un policier est sur place, évidemment, les faits ne se passent pas et qu'il est donc difficile de constater les infractions !
  • Étudier la possibilité de créer un comité de vigilance dont les membres volontaires resteraient attentifs sans entrer dans la paranoïa pour signaler toute incivilité ou comportement suspect à la police.

La réunion s'est passée dans le calme et chacun a pu s'exprimer comme il l'entendait. Les autorités ont promis de faire de leur mieux pour améliorer la situation mais certaines solutions peuvent prendre un peu de temps pour leur mise en œuvre.

Il est prévu de persévérer dans le sens de la sécurisation  Lobbes et d'autres réunions avec ce quartier et d'autres pourront être organisées, nous certifie le commissaire Moriamé.

 

lobbes,insécurité,collégiale,police

Les commentaires sont fermés.